Le taux de progestérone pendant la grossesse par semaine dans le tableau est des données sur le niveau admissible de l'hormone par semaines de la conception à l'accouchement. Si les analyses montrent que la quantité d'une substance est significativement différente de la quantité autorisée, le gynécologue prescrit un traitement compensatoire à la femme.

Qu'est-ce que la progestérone

La progestérone est une hormone stéroïde. Dans le corps d'une femme, il joue un rôle clé dans le port et la naissance d'un enfant. Le nom de l'hormone elle-même, traduit du latin, signifie «porter». La progestérone contrôle le cycle menstruel, la santé et l'élasticité de la peau.

Comment cela affecte la grossesse

La production de progestérone commence lorsque l'ovule se déplace de l'ovaire à travers les trompes de Fallope jusqu'à l'utérus. L'ovule contient du matériel génétique étranger au corps de la femme. Si le système immunitaire n'est pas préparé, le corps rejettera l'œuf. L'hormone affecte la transmission de l'excitation nerveuse entre les fibres et empêche les muscles de l'utérus de se contracter spontanément. Cela réduit le risque de rejet d'embryons. Dans le contexte d'une concentration accrue de l'hormone, la fixation de l'ovule à la paroi interne de l'utérus est facilitée.

La progestérone est responsable de la croissance de l'utérus avec le développement du fœtus et prépare les glandes mammaires à la lactation. Il affecte le ramollissement des muscles pelviens et des ligaments avant l'accouchement.

Sous l'influence de la progestérone, le mouvement des aliments à travers les intestins ralentit pour que l'organisme ait le temps d'en extraire un maximum de vitamines, de minéraux et de nutriments. L'appétit de la femme enceinte se forme également sous l'influence de la progestérone..

L'hormone ralentit le taux de réaction des femmes enceintes, elles deviennent somnolentes, distraites, cela aide à ne pas se concentrer sur un stress inutile et des émotions fortes, augmente la résistance au stress.

Avec des niveaux d'hormones normaux, la grossesse se déroule sans complications.

Comment et pourquoi sont-ils testés pour la progestérone?

Le niveau de progestérone est déterminé par un test sanguin pour cette hormone. Pour que rien ne fausse le résultat de l'analyse, les gynécologues recommandent de s'y préparer:

  • limiter l'activité physique;
  • ne prenez pas après le diagnostic du matériel, après l'échographie;
  • prendre l'estomac vide;
  • si possible, ne prenez aucun médicament quelques jours avant le test, si le médicament ne peut être interrompu,
  • en informer le médecin et l'assistant de laboratoire.

Lorsque les médecins commandent une analyse:

  • au stade de la planification de la grossesse, pour établir l'heure exacte de l'ovulation;
  • dans le traitement de l'infertilité;
  • avec la menace d'une fausse couche;
  • si vous soupçonnez une grossesse gelée;
  • si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine;
  • si une pathologie du placenta d'une femme enceinte est trouvée pour surveiller son état;
  • avant la plantation d'embryons pendant la FIV et après son transfert;
  • en cas de kystes, des tumeurs se trouvent sur l'utérus, les ovaires;
  • après un traitement avec des médicaments à base de progestérone pour contrôler l'état de la femme.

Taux de progestérone par semaine de grossesse

Normalement, plus la période de gestation est longue, plus le taux d'hormone dans le sang est élevé..

Selon le laboratoire, la concentration de progestérone est mesurée en unités de:

  • nanogrammes par millilitre (ng / ml);
  • nanomole par litre (nmol / litre).

Au cours du premier mois, les niveaux d'hormones augmentent lentement. Progressivement, le taux de croissance augmente.

Progestérone normale en début de grossesse dans le tableau:

Période de grossesse (en semaines)Taux (en ng / ml)Taux (en nmol / litre)
1-212,0-18,2038,15-57,80
5-618,60-21,7059.10-69.0
7-820h30-23h5064.80-75.0
9-1023,0-27,6073.10-88.10
11-1229,0 à 34,5092,10-110,0

Le taux de progestérone de 13 à 40 semaines de grossesse:

Période de grossesse (en semaines)Taux (en ng / ml)Taux (en nmol / litre)
13-1430,20-40,096,0-127,20
15-1639,0 à 55,70124,0-177,10
17-1834,50-59,50111,0-189,0
19-2038,20-59,10121,70-187,80
21-2244,20-69,20140,60-220,0
23-2459,30 à 77,60188,90-247,10
25-2662,0-87,30197.20-277.80
27-2879,0-107,20251,20-340,90
29-3085,0-102,40270,20-326,0
31-32101,50-126,60323.10-402.80
33-34105,70-119,90336,30-381,40
35-36101,20-136,30321.70-433.10
37-38112,0-147,20356.10-486.10
39-40132,60-172,0421,0-546,0

Si la date exacte de la conception n'est pas établie, il est pratique d'utiliser un autre tableau, qui indique les normes de l'hormone par trimestre. Les médecins utilisent à la fois le tableau hebdomadaire et le tableau des taux trimestriels..

Progestérone pendant la grossesse dans le tableau (normes pour les trimestres):

Trimestre de grossesseTaux (en nmol / litre)
La première38-70
Seconde96-247
Troisième197-546

Raisons de l'écart par rapport à la norme

Avec un écart significatif des indicateurs d'analyse par rapport aux normes tabulaires, le médecin prescrit des tests et des examens supplémentaires pour déterminer les raisons. Après avoir identifié le problème, un traitement est prescrit.

Si le niveau est inférieur à la normale

Avec un faible taux d'hormone, le blastocyte est difficile à attacher correctement à la paroi de l'utérus. Même si cela se produit, de faibles niveaux d'hormone ne sont pas capables de retenir les contractions utérines, ce qui conduit souvent à une fausse couche. Il est possible de tomber enceinte avec de faibles taux de progestérone, mais les médecins auront besoin d'aide pour maintenir la grossesse.

Le manque de progestérone en fin de grossesse suggère que la place du bébé est mal formée. S'il n'y a pas de dynamique dans la croissance de l'hormone, le risque de saignement utérin et de fausse couche augmente.

De faibles taux de progestérone sont observés avec des taux élevés d'œstrogènes et chez les femmes présentant un dysfonctionnement ovarien.

Une diminution de la progestérone indique un risque de retard de croissance fœtale. Dans ce cas, une échographie supplémentaire est prescrite..

Une forte baisse du niveau de l'hormone est observée avec une grossesse gelée.

Si le niveau est supérieur à la normale

Des taux élevés de progestérone sont observés chez les femmes enceintes avec des jumeaux ou des triplés, car chaque fœtus a son propre placenta, qui produit de la progestérone. Dans ce cas, une grande quantité de progestérone est la norme..

Ce qui peut être associé à une augmentation du taux de progestérone:

  • avec une maturation lente du placenta;
  • avec des tumeurs dans les glandes surrénales, les ovaires;
  • avec des kystes;
  • avec un grain de beauté kystique au début de la grossesse;
  • avec choriocarcinome (tumeur de l'utérus);
  • avec des problèmes hépatiques et rénaux.

Symptômes de progestérone trop ou pas assez

Il y a certains signes qui reconnaissent des niveaux de progestérone faibles ou élevés avant le test..

Comment reconnaître l'excès de progestérone

Une quantité excessive d'hormone dans les premiers stades se manifeste par une diminution de la vision, des maux de tête ressemblant à des migraines, une sensation d'apathie et une fatigue intense. Ces symptômes apparaissent parfois à des niveaux de progestérone normaux, de sorte que les femmes ne reconnaissent pas toujours le problème à elles seules..

Toxicose sévère dans les premières semaines, la nausée non seulement causée par la nourriture elle-même, mais aussi par son odeur est souvent provoquée par des niveaux élevés d'hormones. La perte de cheveux et la prise de poids soudaine s'ajoutent parfois à cela..

Quels autres signes d'un excès d'hormone sont:

  • gonflement des chevilles, des jambes;
  • acné grasse sur le corps et le visage;
  • séborrhée huileuse;
  • douleur des glandes mammaires;
  • problèmes intestinaux;
  • instabilité émotionnelle - des accès de colère à l'apathie, attaques de panique, dépression.

Comment reconnaître un manque de progestérone

Un manque de progestérone se manifeste par un certain nombre de symptômes. Une carence hormonale est reconnue par les caractéristiques suivantes:

  • diminution de la libido;
  • maux de tête;
  • sautes d'humeur fortes et fréquentes;
  • sensation constante de fatigue et de léthargie;
  • trouble du sommeil;
  • cheveux très gras;
  • taches de vieillesse et acné sur la peau;
  • écoulement sanglant et sanglant des organes génitaux;
  • gonflement;
  • tonus utérin précoce, se manifestant par des douleurs dans le bas de l'abdomen et le bas du dos.

Comment les niveaux de progestérone faibles et élevés sont-ils traités?

Dans les premiers stades de la grossesse, les médecins considèrent qu'un niveau insuffisant de l'hormone est particulièrement dangereux, car il entraîne un risque de fausse couche. Pour de telles situations, les médecins ont développé certains schémas thérapeutiques..

Avec une concentration élevée de progestérone, il n'y a pas de traitement spécifique, seulement un traitement symptomatique.

Traitement à des niveaux élevés

Avec un taux élevé de progestérone, aucun médicament ne supprime sa concentration. Les médecins prescrivent un traitement visant non pas à éliminer la cause, mais à en combattre les conséquences. Quels schémas thérapeutiques comprennent:

  • sédatifs (en cas d'instabilité mentale sévère);
  • laxatifs pour normaliser la fonction intestinale;
  • régime équilibré;
  • prendre des vitamines;
  • respect du régime - marcher au grand air, bien dormir;
  • prescrire des médicaments pour améliorer le flux sanguin utéro-placentaire («Curantil», «Actovegil»);
  • prescrire des injections de vitamines B et d'antispasmodiques.

Au cours des deuxième et troisième trimestres, une femme enceinte, comme prescrit par un médecin, peut être hospitalisée afin qu'elle soit sous surveillance constante.

Traitement à un niveau réduit

Si la diminution du taux de progestérone est déclenchée par le stress, des sédatifs à base de plantes sont prescrits à la femme enceinte afin que les hormones de stress ne suppriment pas la production de progestérone..

Si le médecin a diagnostiqué une menace de fausse couche, la femme enceinte est hospitalisée. Ce qui est inclus dans les schémas thérapeutiques pour les faibles taux de progestérone:

  • assurer le repos de la femme enceinte, le repos, un sommeil suffisant;
  • prescrire des préparations de progestérone («Utrozhestan», «Endometrin», «Duphaston»);
  • prescrire des préparations de vitamine B6, de zinc et de magnésium pour stimuler la production indépendante de l'hormone;
  • antispasmodiques pour soulager le tonus de l'utérus ("Papaverine", "No-shpa").

Conclusion

Le suivi des niveaux d'hormones sur la table de progestérone pendant la grossesse aide à garder maman et bébé en bonne santé. Si la valeur de l'hormone est supérieure ou inférieure à la norme, le médecin prescrit un traitement approprié, en tenant compte de tous les indicateurs et des données d'examens supplémentaires.

Pourquoi se faire tester pour la progestérone et est-ce important pendant la grossesse

Pour que la grossesse se déroule correctement, le fond hormonal dans le corps de la femme doit être normalisé, car tout écart peut provoquer une fausse couche à tout moment. Il est particulièrement important de surveiller le niveau des hormones sexuelles..

Par exemple, la progestérone joue un rôle important pendant la grossesse, elle participe à l'activité des ovaires, de l'utérus, aide à fixer l'ovule qui a été fécondé. Par conséquent, une analyse de la progestérone pendant la grossesse indiquera si les organes reproducteurs fonctionnent correctement à un stade précoce..

Brèves caractéristiques de l'hormone

La progestérone est une hormone sexuelle qui régule la menstruation et assure la grossesse. Sa synthèse a lieu dans les glandes surrénales, les ovaires et le placenta. Une augmentation de sa production se produit dans la phase d'ovulation après la maturation de l'ovule. Lorsque le follicule éclate, un corps jaune se forme à sa place, dont la taille augmente sous l'influence de la progestérone. Si la fécondation n'a pas eu lieu, ce corps disparaît, puis apparaît dans le cycle menstruel suivant..

Un test sanguin de progestérone pendant la grossesse est d'une grande importance dans le cas où une femme ne peut pas concevoir d'enfant. Une faible concentration de l'hormone indique la maturation de l'œuf. Si ses indicateurs n'augmentent pas, la fertilisation devient impossible. La disposition du corps à concevoir une nouvelle vie est indiquée par le niveau élevé de progestérone dans le corps de la femme. L'hormone est chargée de préparer l'utérus à retenir un ovule fécondé dans ses parois..

Après la fécondation de l'ovule, le corps jaune synthétise activement la progestérone, l'hormone arrête la contraction utérine, aide à arrêter le processus de rejet de l'ovule, ainsi que la relaxation musculaire.

Fonctions de la progestérone pendant la grossesse

Pendant cette période, l'hormone remplit plusieurs fonctions importantes:

  • Prévention de la grossesse extra-utérine. La progestérone active la formation de mucus par les trompes de Fallope - la source de nutrition de l'œuf fécondé lorsqu'il pénètre dans l'utérus.
  • Protection contre le rejet de l'ovule.
  • Stimulation de la croissance de l'utérus. L'hormone transforme les fibres musculaires de l'organe, augmentant sa taille. Cela est nécessaire car le fœtus se développe et grandit, respectivement, et l'utérus doit augmenter de taille..
  • Diminution de l'activité du myomètre. Grâce à cela, il est possible de bien supporter la grossesse, d'éviter les fausses couches et le travail prématuré. La progestérone favorise également la relaxation des muscles lisses dans tout le corps..
  • Participe à la croissance et au développement des glandes mammaires pour la lactation ultérieure.

Niveaux de progestérone

Une analyse de la progestérone pendant la grossesse est réalisée à tout moment, mais elle peut avoir des indications différentes selon les règles. Il n'est pas nécessaire de mener une analyse pour toutes les femmes d'affilée, mais elle est nécessairement prescrite dans de telles situations:

  • Risque de fausse couche;
  • Antécédents de fausse couche;
  • Infertilité;
  • Après la FIV.

Le sang pour le test est prélevé dans une veine le matin avant les repas. Lors de la planification d'une grossesse, il est recommandé de donner du sang dans la deuxième phase du cycle menstruel, par exemple le vingt et unième jour. En médecine, des normes sont établies pour chaque phase du cycle menstruel:

  1. Du premier au douzième jour (phase folliculaire) - 0,31-2,31 nmol / l;
  2. Du douzième au seizième jour (phase ovulatoire) - 0,48-9,41 nmol / l;
  3. Du seizième au début des règles (phase lutéale) - le niveau le plus élevé de l'hormone.

Il existe également des normes pour chaque semaine de grossesse:

  • Au premier trimestre (de la première à la treizième semaine), le niveau de l'hormone augmente de 18 à 42 nmol / l;
  • Au deuxième trimestre (de la quatorzième à la vingt-septième semaine), la concentration de l'hormone augmente à 83 nmol / l;
  • Au cours du dernier, troisième trimestre, le taux de progestérone monte à 110 nmol / L.

Le test n'est prescrit que par un médecin, il vous expliquera en détail pourquoi prendre de la progestérone pendant la grossesse. Normalement, le niveau de progestérone pendant la période de gestation augmente chaque semaine, puis il diminue, ce qui agit comme une sorte de signal pour le début du travail..

Quand un médecin peut-il ordonner un test??

Dans certains cas, votre médecin peut vous prescrire ce test. Ces cas incluent:

  • Kyste de l'ovaire;
  • Menstruations douloureuses;
  • Risque de fausse couche;
  • Manque d'ovulation;
  • En surpoids;
  • Deuxième trimestre de grossesse pour vérifier l'état du placenta;
  • Saignement utérin.

Comment bien se préparer?

Pour obtenir des résultats précis et fiables, il est nécessaire de bien se préparer à l'analyse. Pour ce faire, vous devez suivre des règles simples:

  1. Vingt-quatre heures avant le don de sang, il est recommandé de ne pas consommer d'alcool, de café, de thé fort et de médicaments;
  2. Vous devez également abandonner les rapports sexuels;
  3. Il est interdit de manger des aliments frits et gras, des cornichons la veille;
  4. Il n'est pas recommandé de fumer pendant cinq heures avant l'analyse, vous devez éviter les charges électriques et le stress émotionnel;
  5. Le dernier repas avant la procédure doit être huit heures avant le don de sang;
  6. Avant l'analyse, vous devez vous détendre autant que possible..

Livraison de l'analyse

Comment faire un don de sang pour la progestérone pendant la grossesse, le médecin doit le dire. Le sang est prélevé dans une veine le matin avant les repas. Le sérum est séparé du sang obtenu, dans lequel la concentration de l'hormone est déterminée. Les résultats de l'analyse seront prêts dans un jour.

Après cela, le médecin, après avoir étudié les résultats de l'étude, peut prescrire un examen supplémentaire, qui comprend l'utilisation de ces techniques de diagnostic:

  1. Ultrason;
  2. Dopplerométrie;
  3. Test HCG.

Interprétation des résultats

Le médecin procède à l'analyse. Si la concentration de l'hormone est anormale, cela indique la présence de problèmes dans le corps féminin. Si son niveau est bas, cela indique une menace de fausse couche, et pour une femme qui envisage seulement de devenir mère, l'impossibilité de concevoir. De faibles niveaux d'hormone entraînent l'apparition de tels signes:

  • Diminution de la libido;
  • Apathie;
  • Faiblesse musculaire;
  • Développement fœtal retardé;
  • Grossesse extra-utérine;
  • Grossesse gelée;
  • Le développement de néoplasmes;
  • Règles douloureuses;
  • Maux de tête;
  • Irritabilité, agressivité;
  • Risque de fausse couche;
  • Insuffisance placentaire;
  • Troubles du système endocrinien;
  • Risque accru de saignement utérin
  • Grossesse post-terme.

Avec une augmentation du niveau de l'hormone, les phénomènes suivants sont observés:

  • Violation du développement du placenta;
  • Pathologie surrénalienne;
  • Grossesse multiple;
  • Hyperplasie surrénale.

En savoir plus sur les faibles niveaux d'hormones pendant la grossesse

Si l'analyse a montré un niveau abaissé de l'hormone, le médecin prescrit des médicaments pour le normaliser. La progestérone est généralement réduite dans de telles situations:

  1. Risque de fausse couche. Les femmes se plaignent de douleurs dans l'abdomen, irradiant vers le sacrum, ainsi que de saignements. Le manque d'hormone entraîne le détachement de l'ovule, ce qui peut provoquer une fausse couche ou une grossesse gelée.
  2. Perturbation du fonctionnement du corps jaune. Habituellement, un test de progestérone est attribué à ceux du beau sexe qui ont déjà eu une infertilité ou une fausse couche. Cela est dû au fait que de telles pathologies se développent généralement en raison d'un faible taux de progestérone dans le corps à la suite d'une violation de l'activité du corps jaune, qui le produit.
  3. Insuffisance du placenta. Une augmentation du tonus utérin et un décollement placentaire se produisent au cours du deuxième trimestre de la grossesse, le plus souvent en raison du fait que le chorion ne peut pas produire l'hormone dans la quantité requise. En conséquence, un travail prématuré peut commencer..
  4. Rapprochement de l'activité de travail. Avant l'accouchement, la concentration de l'hormone diminue, provoquant des contractions.
  5. Après la procédure de FIV afin de s'assurer que la concentration de l'hormone est au bon niveau.

Dans toutes ces situations, une thérapie est effectuée, dont le but est d'augmenter le taux de progestérone pour le déroulement normal de la grossesse..

Thérapie médicamenteuse

En médecine, il existe de nombreux médicaments contenant de l'hormone progestérone ou ses analogues. Ils sont conçus pour corriger les niveaux d'hormones dans le corps afin d'augmenter les chances de mener une grossesse normale..

Les médicaments peuvent avoir différentes formes posologiques, certains sont utilisés au cours du premier trimestre, d'autres aux stades ultérieurs. De l'avis des femmes enceintes, les médicaments sont assez efficaces, malgré leur forme posologique. Il existe de telles formes de médicaments hormonaux:

  • Pour usage oral sous forme de comprimés. Ces médicaments comprennent, par exemple, «Utrozhestan» ou «Duphaston». Habituellement, pour la prévention, il est recommandé de prendre le médicament à une dose de deux cents milligrammes par jour..
  • Solutions pour injection. Il s'agit généralement d'une solution huileuse contenant de la progestérone. Il est utilisé moins fréquemment que les autres formes de médicaments.
  • Pour usage externe sous forme de pommades et de crèmes. Ces médicaments sont appliqués sur l'abdomen et la poitrine. Le seul inconvénient de ces médicaments est l'incapacité de contrôler la posologie, ils sont donc généralement utilisés en association avec des pilules hormonales..
  • Les comprimés vaginaux sont prescrits avec une augmentation du tonus de l'utérus, ils sont utilisés jusqu'à la trente-deuxième semaine de grossesse.

Sécurité de la pharmacothérapie

En médecine, la sécurité absolue des médicaments à base de progestérone qui doivent être pris pendant la grossesse n'a pas été établie. Ces médicaments sont généralement attribués au groupe D, ce qui suggère qu'il y a eu des cas de leurs effets négatifs sur le fœtus. L'une des manifestations négatives chez une femme à naître est la masculinisation due à une augmentation du taux d'androgènes..

C'est pour cette raison que les préparations hormonales ne doivent être utilisées que selon les directives d'un médecin..

Lors de l'utilisation de médicaments à base de progestérone, les symptômes négatifs suivants se développent souvent:

  • Nausées, qui peuvent être accompagnées de vomissements;
  • Mal de crâne
  • Abaisser la tension artérielle;
  • Développement de la constipation.

Conclusion

La progestérone est une hormone importante qui est vitale pour une grossesse normale. Mais pas dans tous les cas, la menace de fausse couche ou de fausse couche réside dans une violation de sa concentration dans le corps. Par conséquent, pour certains problèmes, le médecin prescrit d'abord une analyse de la progestérone pendant la grossesse, puis procède à des examens supplémentaires pour établir un diagnostic précis. Lors de la prescription de médicaments hormonaux, vous devez peser le pour et le contre, car les médicaments hormonaux peuvent provoquer des effets secondaires non seulement chez la mère, mais aussi chez son enfant à l'avenir..

Actuellement, de nombreuses femmes se plaignent que les médecins prescrivent un médicament hormonal contenant de la progestérone à toutes celles qui planifient une grossesse, sans vraiment comprendre s'il est nécessaire ou non. Ce phénomène peut être observé assez souvent dans tout le pays. Une telle approche en gynécologie est inacceptable, des indications particulières sont nécessaires pour prescrire un médicament hormonal, il ne peut pas être prescrit à tout le monde sans discernement. Et il s'avère que les femmes se plaignent de l'apparition de nombreux effets indésirables, qui pourraient ne pas avoir été la bonne approche du problème de la grossesse.

Les taux de progestérone pendant la grossesse par semaine dans le tableau et les raisons des écarts

Les gens ont tendance à sous-estimer l'importance des hormones. Mais un léger excès ou une légère diminution de la concentration de ces substances peut avoir un impact considérable sur la vie d'une personne. Dans cet article, nous parlerons de l'une des principales hormones du corps d'une femme - la progestérone, de son influence sur la grossesse et de sa quantité normale dans le corps..

Ce que c'est?

La progestérone est une hormone stéroïde. Il est également appelé progestatif. Il participe activement en tant qu'intermédiaire à la formation d'autres hormones, à la fois sexuelles et corticostéroïdes. La progestérone aide le cerveau à fonctionner normalement en agissant comme un neurostéroïde.

L'hormone est présente chez les hommes et les femmes, cependant, dans le corps féminin, la progestérone reçoit des fonctions plus larges, se combinant avec les hormones sexuelles féminines - les œstrogènes. Pour les hommes, cette hormone aide à la mise en œuvre de la fonction reproductrice - elle affecte les caractéristiques de qualité des spermatozoïdes, leur offrant une plus grande mobilité lors du passage à l'ovule. Pour les femmes, la progestérone joue un rôle essentiel en permettant à un enfant d'être porté et livré..

La progestérone régule les cycles menstruels. Si le taux d'hormones est bas, l'ovulation peut ne pas se produire. Il affecte la beauté des femmes, en particulier, la santé de la peau, son élasticité.

Ainsi, à la ménopause, lorsque cette substance se raréfie dans le corps d'une femme, la peau commence à s'estomper et à vieillir. Des niveaux d'hormones adéquats garantissent une libido.

Rôle dans le port d'un bébé

Ce n'est pas un hasard si la progestérone est appelée hormone de grossesse. Sans cette substance, le développement normal de l'embryon dans les premiers stades serait impossible. Après la fécondation, l'hormone prend le relais de la fonction de protecteur et de «tutrice» du futur bébé. Il prépare les parois de l'utérus à l'implantation de l'ovule, les adoucit, les transfère au stade sécrétoire.

Dans le même temps, la progestérone provoque un épaississement de la glaire cervicale, fermant étroitement l'entrée de la cavité utérine pour les spermatozoïdes et les microbes. Toutes ces métamorphoses se produisent pendant les 6 à 7 premiers jours après la conception, alors que l'ovule fécondé n'a pas encore terminé son chemin dans la cavité utérine.

L'ensemble de ce processus est répété tous les mois, que la fécondation ait eu lieu ou non. S'il n'y a pas de grossesse en tant que telle, le niveau de l'hormone commence à baisser et la prochaine menstruation commence..

Si la fécondation a eu lieu, le blastocyte descendra dans l'environnement préparé pour lui, où il sera plus facile de prendre pied (implant) et de commencer à se développer rapidement..

À partir de ce moment, la progestérone commence à remplir ses fonctions protectrices et protectrices. Il est produit en grande quantité et supprime quelque peu le système immunitaire de la femme afin qu'il ne rejette pas l'embryon. En fait, l'embryon est à moitié étranger au corps féminin et ses défenses immunitaires ne peuvent pas l'ignorer. La progestérone a un effet immunosuppresseur qui aide à préserver le bébé.

Toutes les femmes savent à quel point l'hypertonicité des muscles utérins est dangereuse pendant la grossesse. Un taux normal de progestérone peut partiellement résoudre ce problème. Il détend les muscles lisses de l'organe génital féminin, soulage les spasmes et réduit le risque d'avortement. Dans le même temps, la progestérone stimule la croissance physique de l'utérus pendant la période de gestation..

Pendant la gestation, la progestérone «inhibe» la production de lait maternel. Personne n'en a encore besoin, mais une femme a besoin d'accumuler des réserves de vitamines et de nutriments. Par conséquent, la lactation est temporairement inhibée. Après l'accouchement, lorsque les niveaux de progestérone chutent, le corps reçoit un «signal» indiquant que la lactation n'est plus interdite et que le lait commence à être produit.

«L'hormone de grossesse» adoucit les muscles pelviens et les ligaments avant l'accouchement pour faciliter le passage du bébé dans le canal génital. Tout au long de la grossesse, l'hormone a un effet significatif sur le système nerveux de la femme et est également directement impliquée dans la formation de certains tissus de l'embryon..

Tous les 9 mois, cette hormone importante stimule l'appétit de la femme enceinte, favorise le dépôt de graisse afin de fournir à la mère et au bébé un apport en nutriments. C'est pourquoi la taille des femmes enceintes augmente de taille. Le mouvement des aliments à travers les intestins ralentit à nouveau sous l'influence de la progestérone afin que le corps féminin ait le temps d'en prendre autant de nutriments, de minéraux et de vitamines que possible.

Ainsi, un niveau suffisant de cette hormone permet une grossesse, se dérouler facilement, sans complications. Le déséquilibre hormonal, le manque ou la surabondance d'une substance peuvent avoir un effet négatif sur les fonctions de reproduction.

Comment l'analyse est-elle effectuée?

La concentration de progestérone dans le corps d'une femme enceinte et non enceinte est déterminée par un test sanguin, qui est effectué par la méthode ELISA. Si une femme n'arrive pas à tomber enceinte pendant une longue période, le médecin proposera certainement une telle analyse, car le faible niveau de l'hormone lors de la planification d'une grossesse interfère avec l'ovulation normale et l'implantation d'un ovule fécondé. Pour celles qui prévoient une grossesse, le médecin prescrit le jour du don de sang, en fonction de la durée et des caractéristiques du cycle. En général, l'analyse est effectuée les jours 21-23 du cycle, mais il peut y avoir des exceptions. Ainsi, pour une femme qui a généralement des règles très rares, une analyse peut être prescrite à partir du 15ème jour du cycle..

Les femmes enceintes peuvent donner du sang pour déterminer la concentration de progestérone n'importe quel jour. Pour obtenir des résultats plus précis, vous devez vous préparer. 12 heures avant de visiter le laboratoire, une femme doit s'abstenir de fumer et de boire des boissons alcoolisées, exclure l'activité physique et se limiter à la prise de nourriture. Si une femme prend des médicaments, il vaut la peine de les abandonner quelques jours avant. Si cela n'est pas possible, vous devez informer l'assistant de laboratoire quels médicaments sont pris et à quelle posologie..

Vous ne devez pas faire de test sanguin de progestérone immédiatement après une échographie, une fluorographie, une radiographie. Vous devez vous rendre à la salle de traitement le matin, à jeun, après vous être assuré que votre santé «ne vous laissera pas tomber» - il n'y a pas de température, de troubles intestinaux, de symptômes respiratoires pouvant indiquer un ARVI ou une autre infection..

La quantité de progestérone, en particulier en début de grossesse, peut indiquer le moment exact de la gestation du bébé, mais cette méthode de détermination de la date de conception n'est généralement pas utilisée. Il existe des analyses plus simples et plus informatives - hCG, par exemple. Le sang pour la progestérone peut être prescrit comme diagnostic:

  • si vous soupçonnez une grossesse extra-utérine ou congelée;
  • avec la menace d'une fausse couche;
  • lors de la planification d'une grossesse pour établir l'heure exacte de l'ovulation;
  • dans le traitement de l'infertilité;
  • avec des pathologies du placenta chez la femme enceinte (l'analyse dynamique permet de surveiller l'état de la «place de l'enfant»);
  • si un kyste ou une tumeur est trouvé chez une femme sur les organes reproducteurs, surtout si la pathologie est associée à une grossesse;
  • avant la replantation et après le transfert d'embryon avec FIV;
  • pour contrôler la condition après qu'une femme a été traitée avec des médicaments à base de progestérone.

Tarifs à la semaine

Dans différents laboratoires, la concentration de progestérone dans le sang d'une femme est déterminée en différentes unités. À la suite de l'analyse, après la valeur numérique peut être "ng / ml" (nanogramme par millilitre) ou "nmol / L" (nanomole par litre). Pour obtenir la valeur de la progestérone en nmol / litre, vous devez effectuer des calculs mathématiques simples - multipliez la valeur en ng / ml par 3,18.

Pour éviter à nos lecteurs de devoir calculer la posologie, nous avons compilé un tableau des valeurs normales des taux de progestérone par semaine en deux unités:

Terme (semaines)

Taux de progestérone en ng / ml (intervalle)

Taux de progestérone nmol / litre (intervalle)